Vide

Accueil > pistolet d'occasion (Cat. B) > Pistolet P38 en calibre 9x19

Walther
occasion
790,00
Ajouter au panier
Reserver ce produit

Pistolet d'occasion en très bon état général.

Canon en très bon état avec des rayures bien présentes.

P

oignée bakelite brune

Arme monomatricule

Hausse micrométrique réglable en hauteur et dérive.

Tir en simple action et double action.

L'arme est livrée avec un seul chargeur.

#WWII

Walther est un fabricant d'armes à feu allemand établi en 1886 dans la ville de Zella-Mehlis en Thuringe, Allemagne.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, en avril 1945, elle est fermée par les Alliés et c'est la firme Manurhin, officiellement connue sour le nom de Manufacture de Machines du Haut-Rhin, qui hérite des machines et des pièces nécessaires à la production des 'Walther'.

Lorsque, en 1950, le gouvernement ouest-allemand a rétabli son armée, ils ont fait appel à Walther pour les équiper. Une autre usine fut installée, cette fois à Ulm.

Le Walther P38: Père de l'arme de poing de combat moderne, arme si moderne pour son époque que la marque BERETTA s'en est inspirée pour fabriquer son BERETTA 92 FS.

Pour les passionnés, 'pistolet armée allemande' fait immédiatement penser au Luger. Pourtant, dès 1930, le Luger étant 'vieillissant', les Allemands eux - mÍmes demandent quelque chose de mieux, plus fiable, plus léger et moins coûteux.

C'est en 1936 que Carl Walther, un fabricant d'armes à feu qui venait de remporter un contrat pour fournir ses pistolets PP et PPK à la police allemande, a proposé l'innovant design et les nouveautés du P38. Basé sur le modèle hongrois baptisé KD Danuvia de P. Kiraly qui ne fut jamais mis en production, le P38 est doté d'une platine sélective et d'une s˚reté manuelle qui sert aussi de levier de désarmement du marteau.

Cette arme pouvait donc être portée, à l'instar des PP et PPK, avec une cartouche chambrée en toute sécurité.

Il fut baptisé 'Seigneur de la guerre' par certaines factions d'élite allemandes.

Il y eut trois fabricants pendant la seconde guerre mondiale, Walther (codes ac), Spreewerke (codes cyq) et Mauser (codes byf)

Dans sa version Manurhin, le P38 expose son grip acier et une finition gris uni, ce qui lui a valu le surnom de 'Grey Ghost' (fantôme gris).

Particulièrement précis et fiable et d'un usage confortable pour son époque, il a aussi été produit après la guerre en utilisant un alliage d'aluminium et commercialisé sous le nom de Walther P1 (modèle règlementaire de la Bundeswehr entre 1957 et 1995, remplacé par le HK P8).

Après 1945, il fut également utilisé comme arme semi-réglementaire dans bon nombre de pays européens et mÍme au Proche Orient.

Quelques variantes :

P1 Outre les armes à feu la Seconde Guerre mondiale, Walther a créé une variante en aluminium : le P-1. Il fut produit jusqu'à la fin des années 1990. Outre les ventes dans leur pays d'origine, la Norvège, le Chili, la Finlande et d'autres ont également adopté le pistolet.

P38SD Dans les années 1960, l'ingénieur Walther Siegfried Huebner a développé une variante pour les militaires de l'OTAN.

P38K En 1974, l'entreprise présente une version raccourcie appelé le modèle Kurz (l'allemand pour ´court´). Seul un petit nombre de ces variantes P38-K ont été produites (numéro de 500000 à 502600), avant que la ligne ne ferme quelques années plus tard.

 

Cette arme a été officiellement adopté par les pays suivant :

Argentine, Austriche, Tchad, Chili, Croatie, Finlande, France, Allemagne, Allemagne de l'Est, Hongrie, Italie, Liban, Macédoine, Mozambique, Norvège, Pakistan, Portugal, Afrique du sud, Suède, Kazakhstan.